CHUV - ©  LT/ Yannic Bartolozzi

Lausanne, Pôle médical

Lausanne, pôle médical et ville de soins

Depuis trois siècles, Lausanne est renommée dans le monde comme une ville bénéficiant d’une très haute qualité des soins, de l’excellence de ses médecins spécialistes et de centres de recherche prestigieux. Cette cité d’accueil s’affirme désormais comme un centre de soins et de bien-être, doublée d’un pôle du génie médical.

Lausanne, ville de santé, «Mecque médicale», centre de compétences multiples…les chroniqueurs n’en finissent pas de rappeler sa longue tradition d’accueil en matière de médecine et de soins. Situation géographique, beauté du site, climat favorable et esprit pionnier expliquent en partie l’extraordinaire vocation de Lausanne dans ce domaine.

Des hôpitaux y sont construits dès le XIe siècle, un centre de pratique médicale est installé au XVIe siècle avec la fondation de l’Académie de Lausanne et de grands médecins ne tardent pas à conférer à la cité une réputation mondiale. Parmi eux, le célèbre Dr Tissot (1728-1797) dont le cabinet de consultation voit les patients affluer de toute l’Europe, ainsi que Jean de la Harpe, Matthias Mayor, Frédéric Recordon, Jules Gonin (qui a donné son nom à l’actuel Hôpital ophtalmique), Edouard de Cérenville, ainsi que César Roux, considéré comme l’un des pères de la chirurgie moderne. Dès le XIXe siècle se met en place l’organisation universitaire d’enseignement de la médecine, tandis que s’édifient hôpitaux, hospices, maternités et cliniques privées qui gagneront en importance et en renommée durant le XXe siècle.

Sur cette réputation, Lausanne a bâti un ensemble d’infrastructures en mesure de répondre à tous les besoins; les patients ont le choix entre diverses institutions, du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) aux cliniques privées de luxe, en passant par des hôpitaux, des maternités et des centres de soins ambulatoires.

Les soins prodigués relèvent de ressources humaines de qualité et de technologies adaptées à toutes les spécialités médicales, qu’il s’agisse des quarante services du CHUV, ou des trente-cinq cliniques et maternités de l’agglomération, en passant par la chirurgie esthétique, les centres antidouleurs ou la procréation médicalement assistée. Cette offre, concentrée sur un espace très rapidement accessible et d’une forte densité, est très appréciée par une clientèle du monde entier. De surcroît, répondant à la notion de bien-être en général, se sont développées de nombreuses structures de médecine alternative, de soins paramédicaux, d’espaces de détente et de bien-être.
 
 
Fort de ses 11’000 collaborateurs et collaboratrices, le CHUV hospitalise plus de 49'000 patients par année. Cette institution s’appuie sur trois lignes fortes: les soins, la formation et la recherche. Le CHUV est à la pointe du progrès, abritant notamment un centre de thérapie génique, une unité multidisciplinaire sur l’immunopathologie du SIDA, un service de neurochirurgie, un centre de la mémoire, des services de cardiologie et de chirurgie cardio-vasculaire, ainsi qu’un centre pour grands brûlés, un centre de la mémoire et un centre de la main.

Depuis s’est ouvert l’AGORA–Centre du Cancer qui réunit près de 300 chercheurs et cliniciens sur le site du CHUV, sous la gouvernance du CHUV, de l’Université de Lausanne, de l’Ecole Polytechnique Fédérale et de la fondation ISREC. Ce Swiss Cancer Centre Lausanne pérennise ainsi les compétences et les synergies en recherche clinique et translationnelle en oncologie à Lausanne.

La ville de Lausanne compte six cliniques: Bois-Cerf, Cecil, Clinique de Longeraie, La Source, Lémanic et Montchoisi. Tous ces établissements combinent judicieusement les standards de qualité et de confort de l’hôtellerie «Swiss Made» et le meilleur de la technologie médicale actuelle, grâce à un éventail très complet de prestations dans tous les domaines de la médecine, de la chirurgie, du bien-être et de la remise en forme. Les spécialisations médicales de ces cliniques en font des pôles d’excellence (chirurgie, traitements cardiovasculaires ou liés à l’alcool et aux drogues, psychiatrie, rajeunissement, wellness, confort, etc.). S’y ajoutent l’aspect accueil et les services hôteliers dispensés par du personnel autre que le personnel soignant et totalement dévolu aux patients. Plusieurs directeurs de clinique (hors direction médicale) ont d’ailleurs suivi la formation de l‘Ecole hôtelière de Lausanne (EHL).

Lausanne compte plus d’un millier de médecins de tous horizons. Nombreux sont ceux qui ont été formés sur place, à l’instar du personnel soignant. A la Faculté de médecine et de biologie de l’Université de Lausanne et à celle des sciences de la vie de l’Ecole polytechnique fédérale (EPFL), il faut ajouter la Haute Ecole de la Santé La Source et la Haute école cantonale vaudoise de la santé pour la formation en soins infirmiers, ainsi que diverses écoles suisses (ostéopathie, physiothérapie, école de laborantins, etc.). Parallèlement et toujours dans la ligne de bien-être associée à Lausanne, de nombreuses spécialités s’y rattachant ont connu un essor foudroyant: de l’acupuncture au yoga, en passant par l’hypnose, la réflexologie, l’étiopathie, la sophrologie, les massages de santé et de sport.

Un autre type de «tourisme médical» fait aussi la réputation de Lausanne: celui des grands congrès médicaux qui y ont trouvé non seulement une ville en mesure de les recevoir d’une manière optimale, mais une véritable caution historique corroborée par la présence de médecins, professeurs et scientifiques éminents qui en assurent la pérennité. Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) – qui abrite son propre centre de congrès et de conférences – se situe, avec l’Université de Lausanne, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et les divers instituts de recherche fondamentale et appliquée, à la base de nombreuses rencontres de ce genre.

Rédaction: Newcom Partners Lausanne - Aurélie Moeri

Partagez cette page

Social Hub @MyLausanne