All That Heaven Allows

Où ?
Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Quand
Du 29.08.2022 au 22.09.2022
Tarif
A partir de
10 chf
En présence de Bernard Eisenschitz le 5 sept. Copie numérisée.Cary, une veuve fortunée, tombe follement amoureuse de son jardinier Ron. Alors qu’ils envisagent de se marier, ils se heurtent au jugement des proches de la jeune femme, qui ne comprennent pas cette liaison déjouant les clivages sociaux. «Filmée sans afféterie ni effets larmoyants, la relation entre Cary et Ron touche par son évidence autant que par sa sobre délicatesse. Tout ce que le ciel permet vaut surtout par la description subtile d’une petite communauté bourgeoise, rejetant l’intrus comme un corps étranger. Douglas Sirk oppose de manière un peu naïve, mais très humaine, la pureté de Ron, l’homme du peuple, aux préjugés frelatés des nantis. Il s’attache avec beaucoup de sensibilité au dilemme de son héroïne, entre raison et sentiments, entre convenances et passion» (Cécile Mury, Télérama, 2013).
Informations pratiques

Adresse

Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Allée Ernest-Ansermet 3
1003 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Le 29.08.2022
Ouvert
Fermé
Mardi
15:00 - 16:29
Le 05.09.2022
Ouvert
Fermé
Mardi
18:30 - 20:19
Le 22.09.2022
Ouvert
Fermé
Vendredi
21:00 - 22:29

Montbenon - prix plein

10 chf

Montbenon - prix réduit

8 chf

Capitole - prix plein

15 chf

Capitole - prix réduit

12 chf

Cinémathèque suisse:
Casino de Montbenon
Allée Ernest Ansermet 3

1003 Lausanne
(Salles Cinématographe et Paderewski)
Métro m1 > arrêt Vigie
Bus n° 3, 6, 21 > arrêt Cecil
Bus n° 12, 13 > arrêt Montbenon

Cinéma Capitole
Avenue du Théâtre 6
1005 Lausanne

Métro m
2 > arrêt Lausanne Flon
Bus > arrêt St-François ou Georgette

En savoir plus
De Douglas Sirk. Avec Jane Wyman, Rock Hudson, Agnes Moorehead.En présence de Bernard Eisenschitz le 5 sept. Copie numérisée.Cary, une veuve fortunée, tombe follement amoureuse de son jardinier Ron. Alors qu’ils envisagent de se marier, ils se heurtent au jugement des proches de la jeune femme, qui ne comprennent pas cette liaison déjouant les clivages sociaux. «Filmée sans afféterie ni effets larmoyants, la relation entre Cary et Ron touche par son évidence autant que par sa sobre délicatesse. Tout ce que le ciel permet vaut surtout par la description subtile d’une petite communauté bourgeoise, rejetant l’intrus comme un corps étranger. Douglas Sirk oppose de manière un peu naïve, mais très humaine, la pureté de Ron, l’homme du peuple, aux préjugés frelatés des nantis. Il s’attache avec beaucoup de sensibilité au dilemme de son héroïne, entre raison et sentiments, entre convenances et passion» (Cécile Mury, Télérama, 2013).USA · 1955 · 89' · v.o. s-t fr. - format: DC@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-
Événements à venir
Coronavirus: situation à Lausanne