Ash Is Purest White

Où ?
Cinémathèque suisse
Quand
Du 23.04.2024 au 27.04.2024
Tarif
A partir de
10 CHF
En 2001, 2006 et 2016, Qiao et Bin, deux amants issus de la pègre, ne cessent de s'éloigner et de se retrouver... A l’origine de ce film, le cinéaste explique avoir revu des scènes coupées d'Unknown Pleasures et Still Life dans lesquelles apparaît son actrice fétiche Zhao Tao. Les deux personnages qu’elle incarne dans ces films se sont alors amalgamés dans son esprit jusqu’à faire naître un nouveau récit. En résulte une fresque noire sur le temps qui passe, mais aussi un récit intime sur le couple, ainsi qu'une réflexion sur le basculement de la société chinoise, en particulier celle des provinces, au contact de l'Occident. «C’est toute la manière unique de Jia Zhang-ke de procéder au cinéma (...), d’atteindre à la grandeur d’un roman national revisité» (Olivier Lamm, Libération, 2019).

Informations pratiques

Adresse

Cinémathèque suisse
Casino de Montbenon
1002 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Le 23.04.2024
Ouvert
Fermé
Mardi
20:30 - 22:46
Le 27.04.2024
Ouvert
Fermé
Samedi
21:00 - 23:16

Montbenon - prix plein

10 CHF

Montbenon - prix réduit

8 CHF

Capitole - prix plein

15 CHF

Capitole - prix réduit

12 CHF

Cinémathèque suisse:
Casino de Montbenon
Allée Ernest Ansermet 3

1003 Lausanne
(Salles Cinématographe et Paderewski)
Métro m1 > arrêt Vigie
Bus n° 3, 6, 21 > arrêt Cecil
Bus n° 12, 13 > arrêt Montbenon

Cinéma Capitole
Avenue du Théâtre 6
1005 Lausanne

Métro m
2 > arrêt Lausanne Flon
Bus > arrêt St-François ou Georgette

En savoir plus

De Jia Zhang-ke. Avec Zhao Tao, Fan Liao, Zheng Xu.En 2001, 2006 et 2016, Qiao et Bin, deux amants issus de la pègre, ne cessent de s'éloigner et de se retrouver... A l’origine de ce film, le cinéaste explique avoir revu des scènes coupées d'Unknown Pleasures et Still Life dans lesquelles apparaît son actrice fétiche Zhao Tao. Les deux personnages qu’elle incarne dans ces films se sont alors amalgamés dans son esprit jusqu’à faire naître un nouveau récit. En résulte une fresque noire sur le temps qui passe, mais aussi un récit intime sur le couple, ainsi qu'une réflexion sur le basculement de la société chinoise, en particulier celle des provinces, au contact de l'Occident. «C’est toute la manière unique de Jia Zhang-ke de procéder au cinéma (...), d’atteindre à la grandeur d’un roman national revisité» (Olivier Lamm, Libération, 2019).Chine, France, Japon · 2018 · 136' · v.o. s-t angl./fr. - format: DC@CAP 2 – Capitole, Salle Lucienne Schnegg ( CAP 2 ) - prix indicatif: 10.-

Événements à venir