Daguerréotypes

Où ?
Cinémathèque suisse
Quand
Le 21.03.2024
Tarif
A partir de
10 CHF
Copie restaurée numériqueSi la rue Daguerre, dans le 14e arrondissement à Paris, est pour toujours associée à Agnès Varda, c’est parce qu’elle y a vécu des décennies, mais c’est surtout grâce à Daguerréotypes qu’elle a tourné dans les années 1970. Jeune maman, elle plante alors sa caméra entre le no 70 et le no 90, avec le projet à la fois modeste et audacieux d’«épuiser», à la Perec, un lieu parisien. Elle pousse les portes des petits commerces qui l’entourent et part à la rencontre des hommes et des femmes qui les font vivre, d’instants de vie, de témoignages. «Circonscrite à son bout de trottoir, Varda inventait là un authentique ‹cinéma de quartier› en redonnant éclat, tendresse et saveur au quotidien le plus prosaïque et routinier qui soit: le coin de la rue» (Serge Kaganski, Les Inrockuptibles, 1995).

Informations pratiques

Adresse

Cinémathèque suisse
Casino de Montbenon
1002 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Le 21.03.2024
Ouvert
Fermé
Jeudi
14:30 - 15:49

Montbenon - prix plein

10 CHF

Montbenon - prix réduit

8 CHF

Capitole - prix plein

15 CHF

Capitole - prix réduit

12 CHF

Cinémathèque suisse:
Casino de Montbenon
Allée Ernest Ansermet 3

1003 Lausanne
(Salles Cinématographe et Paderewski)
Métro m1 > arrêt Vigie
Bus n° 3, 6, 21 > arrêt Cecil
Bus n° 12, 13 > arrêt Montbenon

Cinéma Capitole
Avenue du Théâtre 6
1005 Lausanne

Métro m
2 > arrêt Lausanne Flon
Bus > arrêt St-François ou Georgette

En savoir plus

De Agnès Varda.Copie restaurée numériqueSi la rue Daguerre, dans le 14e arrondissement à Paris, est pour toujours associée à Agnès Varda, c’est parce qu’elle y a vécu des décennies, mais c’est surtout grâce à Daguerréotypes qu’elle a tourné dans les années 1970. Jeune maman, elle plante alors sa caméra entre le no 70 et le no 90, avec le projet à la fois modeste et audacieux d’«épuiser», à la Perec, un lieu parisien. Elle pousse les portes des petits commerces qui l’entourent et part à la rencontre des hommes et des femmes qui les font vivre, d’instants de vie, de témoignages. «Circonscrite à son bout de trottoir, Varda inventait là un authentique ‹cinéma de quartier› en redonnant éclat, tendresse et saveur au quotidien le plus prosaïque et routinier qui soit: le coin de la rue» (Serge Kaganski, Les Inrockuptibles, 1995).Allemagne, France · 1976 · 79' - format: DC@CAP 2 – Capitole, Salle Lucienne Schnegg ( CAP 2 ) - prix indicatif: 10.-

Événements à venir