Un condamné à mort s’est échappé

Où ?
Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Quand
Du 01.09.2022 au 20.09.2022
Tarif
A partir de
10 chf
Copie restaurée numériqueEn 1943, un résistant est arrêté et enfermé dans la prison Montluc à Lyon. Condamné à mort, il met tout en œuvre pour s’évader. Alors qu’il est sur le point de fuir, on affecte à sa cellule un autre prisonnier... Pour ce film inspiré d’un roman autobiographique et qui connut un large succès public, Robert Bresson a choisi de ne travailler qu’avec des comédiens non- professionnels, à qui il demande de ne pas jouer, de ne pas penser, de se débarrasser de toute intention et de s’en remettre à l’automatisme. «C’est moins le récit cinématographique d’une évasion qu'un chant, un poème à la gloire de l'homme. Au plus noir de l'abîme, ce dernier peut encore être sauvé. Seul, il n'est jamais seul, tant qu'il ne désespère pas de lui-même, des autres et de Dieu» (Jean de Baroncelli, Le Monde, 1956).
Informations pratiques

Adresse

Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Allée Ernest-Ansermet 3
1003 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Le 01.09.2022
Ouvert
Fermé
Vendredi
18:30 - 20:11
Le 20.09.2022
Ouvert
Fermé
Mercredi
15:00 - 16:41

Montbenon - prix plein

10 chf

Montbenon - prix réduit

8 chf

Capitole - prix plein

15 chf

Capitole - prix réduit

12 chf

Cinémathèque suisse:
Casino de Montbenon
Allée Ernest Ansermet 3

1003 Lausanne
(Salles Cinématographe et Paderewski)
Métro m1 > arrêt Vigie
Bus n° 3, 6, 21 > arrêt Cecil
Bus n° 12, 13 > arrêt Montbenon

Cinéma Capitole
Avenue du Théâtre 6
1005 Lausanne

Métro m
2 > arrêt Lausanne Flon
Bus > arrêt St-François ou Georgette

En savoir plus
De Robert Bresson. Avec François Leterrier, Charles Le Clainche, Roland Monod.Copie restaurée numériqueEn 1943, un résistant est arrêté et enfermé dans la prison Montluc à Lyon. Condamné à mort, il met tout en œuvre pour s’évader. Alors qu’il est sur le point de fuir, on affecte à sa cellule un autre prisonnier... Pour ce film inspiré d’un roman autobiographique et qui connut un large succès public, Robert Bresson a choisi de ne travailler qu’avec des comédiens non- professionnels, à qui il demande de ne pas jouer, de ne pas penser, de se débarrasser de toute intention et de s’en remettre à l’automatisme. «C’est moins le récit cinématographique d’une évasion qu'un chant, un poème à la gloire de l'homme. Au plus noir de l'abîme, ce dernier peut encore être sauvé. Seul, il n'est jamais seul, tant qu'il ne désespère pas de lui-même, des autres et de Dieu» (Jean de Baroncelli, Le Monde, 1956).France · 1956 · 101' · v.o. s-t fr. - format: DC@Cinématographe ( CIN ) - prix indicatif: 10.-
Événements à venir
Coronavirus: situation à Lausanne