Parc de Sauvabelin - © LT/Muris Camo

Ville verte

Lausanne, un modèle de ville verte

Consciente de son écrin naturel exceptionnel, Lausanne a fait du développement durable l’un des fers de lance de sa politique communale depuis de nombreuses années. Mobilité douce, gestion de l’énergie, logements, triage des déchets, espaces verts… cette conscience écologique se prolonge dans un écotourisme de plus en plus sollicité par les visiteurs.

Verte, Lausanne l’est avant tout par nature. S’étendant depuis les quais fleuris d’Ouchy jusqu’aux bois du Jorat au nord, entourée par les vignobles de Lavaux à l’est et ceux de La Côte à l’Ouest, la ville possède également 350 hectares de parcs et jardins publics invitant à la balade et à la détente, sans oublier le lac artificiel, le parc animalier et la Tour d’observation de 35 m de haut situés dans les bois de Sauvabelin. Ainsi, plus de la moitié de la surface de la commune est couverte de forêts, campagne, domaines viticoles et autres endroits de verdure. A Lausanne, la qualité de l’environnement est dès lors devenue autant une garantie de bien-être pour ses habitants qu’un élément d’accueil pour ses hôtes. Qu’ils viennent en séjour privé ou pour affaires, ces derniers apprécient la propreté, le respect de la nature, la valorisation des espaces verts ainsi que la politique d’économie d’énergie et de lutte contre les nuisances mise en place par la ville.

Parallèlement, le tourisme vert (ou doux) s’est fortement développé ces dernières années qu’il s’agisse de visites dans les domaines viticoles de la ville, de chambre d’hôtes misant sur l’écotourisme, d’auberges proposant des produits locaux, de sentiers aménagés pour les piétons, les cyclistes et les cavaliers, ou encore d’activités sportives permettant d’associer nature et exercice physique.

Les visiteurs peuvent apprécier les atouts verts de la ville en empruntant les divers moyens de transport écologiques mis à leur disposition. Hormis les balades à pied – individuelles, audio-guidées, insolites, thématiques ou pour les enfants – favorisées par les multiples zones piétonnes de la ville, des vélos sont en location en libre-service et un réseau dense de transports publics (la plupart électriques ou fonctionnant au gaz naturel) permet de se déplacer aisément dans toute l’agglomération lausannoise, en accès gratuit avec la Lausanne Transport Card délivrée par les hôtels aux touristes de passage. Le m2, métro automatique sur pneus reliant le sud au nord de la ville, est venu s’ajouter en 2008 à la ligne m1 desservant entre autres l’Université et l’Ecole Polytechnique Fédérale. Il s’agit d’une prouesse unique au monde puisque ce métro est capable de gravir des pentes jusqu’à 12%. Une troisième ligne de métro – le m3 – allant du centre-ville en direction du quartier nord de la Blécherette devrait être construite dès 2018. Cette offre est complétée par les bateaux électro-solaires les Aquarels du Léman et le système «park&ride» qui permet de désengorger les rues du centre-ville. Durant la belle saison, trottinettes, planches et patins à roulettes profitent des abords du lac depuis Ouchy jusqu’à Vidy.

Mise à part la mobilité douce, Lausanne se distingue particulièrement dans la gestion de l’énergie et des déchets, le développement des énergies renouvelables, ainsi que la sensibilisation de ses habitants. Ces actions se concrétisent dans plusieurs équipements et initiatives comme, par exemple, le développement du chauffage urbain, l’assainissement des bâtiments officiels, la création de milliers de logements durables, le subventionnement des deux-roues électriques, la réalisation de centrales photovoltaïques sur les toits de divers bâtiments, la mise en service de la nouvelle usine Tridel pour l’incinération des déchets, ainsi que la participation de la ville à des projets hydro-électriques, éoliens et de biomasse.

Le développement durable représente l’un des quatre pôles d’excellence de la municipalité lausannoise, aux côtés de la culture, de l’éducation et la recherche, du sport et de l’olympisme. La ville s’est engagée dans cette voie dans les années 90, en impliquant tous les services municipaux dans le respect de l’environnement et dans l’intégration de la nature à l’urbanisme moderne. De nombreux acteurs locaux – notamment dans le tourisme – se sont également engagés dans cette voie, qu’il s’agisse des hautes écoles comme l’EPFL ou l’Ecole hôtelière, des établissements hôteliers tels que le Lausanne Gesthouse et le Mövenpick Hotel Lausanne, ou d’associations à l’instar de NiceFuture qui cherche à travers des actions concrètes dans toute la Suisse romande à rendre les consommateurs plus responsables dans leurs comportements quotidiens.

Lausanne est également cofondatrice et signataire en tant que Capitale Olympique de l’Union mondiale des villes olympiques (UMVO) qui vise à appliquer les principes écologiques aux sites des Jeux.

En 2014, Lausanne s'est vue décerner, pour la troisième fois en dix ans, le label «European Energy Award Cité de l'énergie Gold».

La Lausanne Transport Card permet à chaque hôte logeant à Lausanne et payant la taxe de séjour à la nuitée de bénéficier sans restriction du libre parcours dans les transports publics de la ville (bus, train, métro).
De plus, sur présentation de votre carte LTC 2018, certains partenaires vous offrent jusqu’à 50% de réduction!

Partagez cette page

Social Hub @MyLausanne