Le Tartuffe

Où ?
Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Quand
Le 06.12.2022
Tarif
A partir de
10 chf
Copie restaurée numériqueLe faux dévot Tartuffe est accueilli dans la demeure du bourgeois Orgon, victime de ses stratagèmes. Si ses proches le mettent en garde contre cet individu malveillant, le maître de maison reste dupe, au point de déshériter sa famille au profit de l’escroc... Gérard Depardieu prête ses traits au person- nage de Tartuffe et le rend particulièrement charismatique, comme pour expliquer ainsi la fascination qu’il exerce sur Orgon: «Très beau, très lumineux, hésitant entre l’ange céleste et la fille de joie, ce Tartuffe-Depardieu, en caraco de princesse, est bien sûr irrésistible, physiquement, et à coup sûr, c’est Depardieu lui-même qui a choisi ce maquillage, c’est comme ça qu’il imagine l’acteur de théâtre, le monstre sacré, sa distanciation» (Michel Cournot, Le Monde, 1984).
Informations pratiques

Adresse

Cinémathèque suisse - Casino de Montbenon
Allée Ernest-Ansermet 3
1003 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Le 06.12.2022
Ouvert
Fermé
Mercredi
15:00 - 17:20

Montbenon - prix plein

10 chf

Montbenon - prix réduit

8 chf

Capitole - prix plein

15 chf

Capitole - prix réduit

12 chf

Cinémathèque suisse:
Casino de Montbenon
Allée Ernest Ansermet 3

1003 Lausanne
(Salles Cinématographe et Paderewski)
Métro m1 > arrêt Vigie
Bus n° 3, 6, 21 > arrêt Cecil
Bus n° 12, 13 > arrêt Montbenon

Cinéma Capitole
Avenue du Théâtre 6
1005 Lausanne

Métro m
2 > arrêt Lausanne Flon
Bus > arrêt St-François ou Georgette

En savoir plus
De Gérard Depardieu. Avec Gérard Depardieu, François Perier, Elisabeth Depardieu.Copie restaurée numériqueLe faux dévot Tartuffe est accueilli dans la demeure du bourgeois Orgon, victime de ses stratagèmes. Si ses proches le mettent en garde contre cet individu malveillant, le maître de maison reste dupe, au point de déshériter sa famille au profit de l’escroc... Gérard Depardieu prête ses traits au person- nage de Tartuffe et le rend particulièrement charismatique, comme pour expliquer ainsi la fascination qu’il exerce sur Orgon: «Très beau, très lumineux, hésitant entre l’ange céleste et la fille de joie, ce Tartuffe-Depardieu, en caraco de princesse, est bien sûr irrésistible, physiquement, et à coup sûr, c’est Depardieu lui-même qui a choisi ce maquillage, c’est comme ça qu’il imagine l’acteur de théâtre, le monstre sacré, sa distanciation» (Michel Cournot, Le Monde, 1984).France · 1984 · 140' - format: DC@Paderewski ( PAD ) - prix indicatif: 10.-
Suggestion d'articles
Événements à venir