Coronavirus: situation à Lausanne

Plus d'info

La ville et l’eau

C'est l'eau qui a creusé le lac Léman et sculpté les collines de la ville haute; ces deux pôles, rive et collines, ont accueilli l'habitat humain.
L'eau a été canalisée dès le Moyen Age pour alimenter les fontaines, faire tourner les roues des moulins, évacuer les immondices.

Mais elle provoque aussi des inondations, qui vont nécessiter l'endiguement des rivières; d'autre part, côtoyant fumiers et fosses d'aisances, elle constitue un vecteur privilégié de graves épidémies. Avec l'explosion démographique du XIXe siècle, ces ressources ancestrales ne suffiront plus; il faudra capter l'eau potable de plus en plus loin, jusqu'au coeur des Alpes; plus tard encore, non sans réticences, elle sera pompée dans le Léman. La pression permettra dès lors d'amener l'eau dans les maisons.

Les besoins en énergie augmentent aussi: on créera alors le lac de Bret, pour actionner les funiculaires et les turbines produisant l'électricité. Là aussi, l'augmentation de la demande impliquera la construction d'usines dans le massif alpin. Réduits à la seule évacuation des immondices vers le lac, la Louve et le Flon disparaîtront, par souci d'hygiène, à partir du XIXe siècle. Mais cette surcharge n'ira pas sans conséquences: il faudra procéder à l'épuration des eaux usées, rendant ainsi de nombreuses plages à la baignade. C'est en effet le lac qui assume l'essentiel des loisirs aquatiques, avec la construction de quais, de places, de parcs et de piscines. Les fontaines anciennes, inutiles, seront souvent démolies et l'eau tendra à disparaître de la ville. Elle y revient aujourd'hui sous forme de bassins d'agrément.
Revitalisée par le détournement partiel des eaux du Flon dans son cours, la Vuachère est bordée par une réserve naturelle.

Voir le lieu

Construit à l'emplacement du port marchand du Moyen Age, très actif jusqu'à la Belle Epoque, il accueille les bateaux à vocation touristique. Le quai d'agrément remonte à 1901.

Voir le lieu

Ouchy, ses quais, le lac et les balades des après-midi au milieu de la foule. En été comme en hiver, on s’y presse à la moindre apparition du soleil.
On peut y découvrir trois somptueux jardins de Lausanne qui se succèdent le long des quais: le Denantou, l’Elysée, un peu en retrait, et le Parc Olympique, mais aussi, la roseraie de la place du Général Guisan qui présente plus de 130 sortes de rosiers différents. Enfin, c'est depuis les embarcadères de la CGN situés au bout des jardins Dapples que vous pourrez embarquer pour une croisière unique sur le lac Léman.

Voir le lieu

Réalisée en 1995, elle est bordée côté rue par un bassin à l'emplacement de la rive ancienne. Sa vocation première, industrielle et commerciale, a totalement cédé la place aux loisirs.

Voir le lieu

C'est ici que sont entretenus les bateaux de la flotte du Léman. Côté terre, les bateaux déchargent les sables et graviers extraits à l'embouchure du Rhône, destinés à la construction.

Voir le lieu

Le lac constitue un important atout touristique. La Société des hôteliers établit en 1927 ces bains réservés aux touristes étrangers, concurencés dès 1937 par ceux, voisins, de Bellerive.

Voir le lieu

Le pont Chauderon, long de 240 m, complète la nouvelle ceinture en 1905. En contrebas, les véhicules des pompiers bénéficient du nouvel axe routier créé au détriment du Flon.


Tout au bout du pont, on retrouve la Tour Galfetti, un édifice architectural erigé par Aurelio Galfetti en 1987. Haut de huit étages, c'est depuis l'intérieur qu'il est le plus impressionnant !

Voir le lieu

Le Flon c’est le cœur de Lausanne qui bat au rythme d’un espace de vie moderne et novateur. C’est la réussite architecturale de la ville: ce quartier d’anciens entrepôts, qui débute à la place de l’Europe, a été réhabilité en zone de vie avec une multitude de restaurants, bars, clubs, boutiques, cinémas, bowling et espaces d’exposition. En hiver, on peut profiter de la patinoire, et en été de la plage de sable.

Voir le lieu

Placé littéralement au cœur de la ville, il en offre par ses dégagements de remarquables points de vue, notamment sur la Cathédrale.
Construit en 1844, il comportait deux étages d'arches; celui du bas a disparu lors du comblement du Flon.

Voir le lieu

Elle relie le passage sous l'Hôtel de Ville à un pont sur la rivière. Les fontaines évoquent le cours de la Louve depuis la Riponne.

Voir le lieu

La fontaine de la Justice est la précieuse animatrice de la partie haute de la Palud. Elle est un exemple typique des fontaines renaissance que l’on peut admirer dans les villes de Suisse. Le bassin de cette fontaine de prestige date de 1557, et la statue de la Justice de 1585 (copie). Elle témoigne avec l'Hôtel de Ville de la puissance croissante de la communauté urbaine.

Voir le lieu

Cette place a été créée en 1838 à l'extérieur de la ville d'alors, en comblant le vallon de la Louve. Un hublot au 3e sous-sol du Parking permet d'apercevoir le cours canalisé de la rivière.

Voir le lieu

Jusqu'au XIXe siècle, les fontaines, alimentées par des sources, satisfont tous les besoins en eau potable. Abritée sous une voûte, celle-ci, très simple, a été reconstruite en 1797.

Voir le lieu

Un lieu presque magique, dans une séculaire forêt de chênes, avec un parc aux animaux (vaches, porcs, moutons, chèvres, paons et oiseaux), un lac artificiel aménagé à la fin du siècle passé et diverses possibilités de restauration.

Voir le lieu