Coronavirus: situation à Lausanne

Plus d'info
Realsousgare, le king de la satire

Realsousgare, le king de la satire

Je suis né en 2000 et je suis en ce moment étudiant. Il y a un peu plus d’un an, j’ai lancé une page de memes baptisée @realsousgare, où je parlais de la population du quartier sous-gare à Lausanne, mais plus généralement d’une certaine classe sociale, privilégiée, pleine de bonne volonté mais n’étant pas prête à renoncer à sa vie confortable. Attention spoiler : je fais partie de ces gens-là. Mais désormais, j’essaie d’aller un peu plus loin, de remettre plus de choses en question, de m’engager un peu plus, avec l’espoir qu’en 2070, quand je serai grand-père, le monde sera peut-être un peu meilleur qu’il ne l’est aujourd’hui.
« Lausanne, pour moi, c’est New York sans le mythe, c’est Paris sans les terrasses, c’est Copenhague sans les vélos, c’est Berlin sans la fête...Lausanne c’est petit, c’est ordinaire, c’est presque anodin. Mais il y a un charme discret qu’il faut chercher un moment, et quand on l’a trouvé, on ne quitte plus Lausanne. »
«Le jardin botanique du parc de Milan est un petit îlot de diversité dans lequel on peut se réfugier, à l’abri des centres commerciaux et du bruit de la ville. Retrouver les sons des grenouilles et des abeilles, c’est une vraie renaissance.»
à propos de Parc de Milan
«Je suis souvent embêté lorsque je dois acheter à la fois un vinyle de rock progressif et un livre de sciences humaines. Mais fort heureusement, il existe un lieu dédié aux deux objets: la librairie Basta ! et juste en-dessous, Obsession Records.»
à propos de Librairie Basta!
«Le charme bourgeois du quartier sous-gare est assez cliché. Cependant, il faut reconnaître à ce quartier (qui est aussi le mien) des qualités indiscutables, dont le glacier Loom, qui propose des dizaines de parfums aussi improbables qu’irrésistibles.»
à propos de Loom Gelateria
«J’aime le cinéma indépendant pour être plus cool que les autres, mais surtout parce que je suis passionné. C’est pourquoi je me rends régulièrement au Cinéma Bellevaux, qui propose des films un peu moins connus, un peu moins industriels, mais souvent singuliers et émouvants»
à propos de Cinema Bellevaux