3 bibliothèques lausannoises légendaires

Realsousgare, le king de la satire
Realsousgare, le king de la satire
Mai 21, 2021

Lorsque, comme moi, on étudie, et qu’il est impossible de se concentrer chez soi, alors les bibliothèques sont indispensables. Ayant visité des grandes bibliothèques dans le monde, comme celle d’Amsterdam, que je conseille vraiment, je peux dire que celles de Lausanne sont de la même qualité.

La Bibliothèque cantonale et universitaire

La première, sans doute une des plus anciennes, est celle de la Riponne. Installée au cœur du Palais de Rumine, cette petite bibliothèque a l’avantage d’être au centre-ville, proche des cafés pour les pauses de midi, et des discothèques si on révise jusqu’à la fermeture.

LT/Sébastien Closuit

©LT/Sébastien Closuit

A l’intérieur du bâtiment, on trouve une collection de DVD et de CD absolument unique, et un grand nombre de publications locales sur la Suisse et le Canton de Vaud. Si on s’y rend assez souvent, on peut identifier les figures récurrentes de cet endroit, comme par exemple le vieil homme qui découpe des articles de journaux, ou encore le type avec la casquette rouge qui reste sur son ordinateur toute la journée.

La BCU de la Riponne a aussi un aspect singulier, qui est de se trouver juste à côté des musées de zoologie et de géologie. Donc lorsque je perds de l’attention et que je n’arrive plus à travailler, je vais vite faire un petit tour du côté des animaux empaillés ou des cristaux pour me changer les idées. Légèrement glauque, mais assez amusant.

LT/ Laurent Kaczor

©LT/ Laurent Kaczor

La Banane (BCU Unithèque)

La seconde bibliothèque est sans doute une des plus cultes et emblématiques pour les communautés étudiantes lausannoises. Il s’agit de la BCU Unithèque, AKA la Banane. C’est un très grand bâtiment, plat et allongé, au charme vintage des années 1980. La première visite de la Banane peut être impressionnante, car on s’y perd facilement à travers les longs et vastes couloirs, les centaines de chaises et de tables, les milliers de livres de littérature, d’histoire, d’art, de sciences, etc. Il y a par ailleurs une vue assez belle sur les Alpes et le lac depuis les balcons de cette bibliothèque, ce qui n’aide pas du tout à se concentrer.

Université de Lausanne

©Université de Lausanne

Université de Lausanne

©Université de Lausanne

Le Rolex Learning Center

Enfin, il faut parler du Rolex Learning Center. Appelée comme tel pour le prestige et le luxe, cette bibliothèque se veut une des plus hypes de Lausanne. Le bâtiment lui-même est très expérimental, et forme une sorte de bande longue et horizontale qui monte et qui descend.

La bibliothèque est donc un peu à l’image de Lausanne : aucune région n’est plate, soit on monte, soit on descend. Je rêve justement de prendre un jour mon vélo à l’intérieur, et de faire des tours du bâtiment. La grande qualité du RLC est qu’il y a des coussins disposés un peu partout, ce qui invite à profiter du silence et s’offrir une sieste.

Trois ambiances, trois légendes, les bibliothèques de Lausanne sont des lieux sous-côtés selon moi, qui accueillent absolument tout le monde, même si l’on a rien à lire ou réviser.

Lieux mentionnés dans l’article
Découvrez les Lausanners
Coronavirus: situation à Lausanne