© Collection RAW

Surréalisme. Le Grand Jeu

Où ?
MCBA - Musée cantonal des Beaux-Arts
Quand
Du 12.04.2024 au 25.08.2024
Tarif
A partir de
12 CHF
Première exposition thématique consacrée au Surréalisme au MCBA depuis 1987, ce projet transhistorique interroge l’actualité sans précédent de ce mouvement majeur de l’histoire de l’art, qui, jeune centenaire, ne semble pas avoir pris une ride.

Informations pratiques

Adresse

MCBA - Musée cantonal des Beaux-Arts
PLATEFORME 10 - Place de la Gare 16
1003 Lausanne

Comment s'y rendre

Horaires

Du 12.04.2024 au 25.08.2024
Ouvert
Fermé
Lundi
Fermé
Mardi
10:00 - 18:00
Mercredi
10:00 - 18:00
Jeudi
10:00 - 20:00
Vendredi
10:00 - 18:00
Samedi
10:00 - 18:00
Dimanche
10:00 - 18:00

Billets Plateforme 10 - 1 musée, plein tarif (adultes dès 26 ans)

15 CHF

Billets Plateforme 10 - 1 musée, tarif réduit, adultes dès 26 ans (AVS, AI , chômeurs, étudiants, apprentis)

12 CHF

Billets Plateforme 10 - 1 musée, moins de 26 ans

Gratuit

Billets Plateforme 10 - 3 musées, plein tarif (adultes dès 26 ans)

25 CHF

Billets Plateforme 10 - 3 musées, tarif réduit, adultes dès 26 ans (AVS, AI , chômeurs, étudiants, apprentis)

19 CHF

Billets Plateforme 10 - 3 musées, duo (visite à deux, adultes dès 26 ans)

38 CHF

Billets Plateforme 10 - 3 musées, moins de 26 ans

Gratuit

Entrée libre le premier samedi du mois.
Les 24 et 31 décembre : 10h-17h.
Fermé les 25 décembre et 1er janvier.

Accès
Gare CFF de Lausanne : 3 minutes à pied
Bus 1, 3, 21 et 60 : arrêt «Lausanne-Gare»
Bus 6 : arrêt «Cécil»
Métro M2 : arrêt «Lausanne-Gare» 

En savoir plus

2024 marquera le centenaire du premier manifeste du Surréalisme. Dans ce contexte, le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne organise une exposition dédiée à la place du jeu dans ce mouvement artistique. D’abord présent comme activité informelle qui cimente la sociabilité surréaliste, le jeu cristallise la naissance d’une pensée collective définie par un renversement des valeurs traditionnelles, la mise au banc des règles anciennes et l’invention de nouvelles manières de créer.

L’exposition emprunte son titre à une revue publiée entre 1928 et 1930 par un jeune groupe d’artistes français dissident du surréalisme qui refuse avec véhémence de se rallier au mouvement d’André Breton. Ce conflit est symptomatique du mouvement, qui se diffracte et se reconfigure au gré des passions, des frictions, et des amitiés, faisant de chacun.e tour à tour un.e adept.e ou un.e rebelle.

Le Grand Jeu comporte deux volets. Le volet historique est structuré en trois séquences autour du jeu d’échecs, du jeu de Tarot et du jeu de dés à l’intérieur desquelles sont développées des notions structurantes du mouvement comme l’ésotérisme ou le hasard. Loin de toute catégorisation figée, il s’agit avant tout de rendre compte de l’exaltation créatrice mise en œuvre par les artistes.

S’il s’est auto-proclamé révolutionnaire, le Surréalisme s’est progressivement diffusé dans la société au point de devenir l’un des rares repères artistiques partagés par tous.tes. Les vertiges suscités par cette libération de l’imaginaire ne cessent d’influencer notre manière d’envisager le corps, le langage et les objets dans leur infinie capacité à se métamorphoser. L’exposition sera donc également l’occasion pour des artistes contemporain.e.s de poursuivre l’élan de cet esprit libertaire, à la manière d’un grand cadavre exquis. 

Événements à venir